Rechercher
  • Denis Mourizard

France, cancer en phase terminale

Il y a des choses parfois incompréhensibles. On ne les comprend pas, car on ne les vois pas. Il y a ces choses que l'on refuse de voir, puis ces choses qui arrivent sans que nous les ayons vues arriver. Ce sont ces dernières qui me semblent personnellement être les plus intéressantes à étudier...


Parce que oui, tout ce qui se produit sur le plan terrestre provient d'un autre endroit, plus subtil. Tout ce que nous vivons aujourd'hui en France, et disons-le, l'instauration de cette ségrégation sectaire, voire même de cette dictature de la pensée sanitaire, proviennent d'un temps reculé durant lequel nous n'avions pas même conscience que cela se produisait déjà.


Nombre d'évènements ont déjà eu lieu, que nous avons bien vite voulu oublier, sans en tirer la moindre conséquence, ni le moindre enseignement. Prenons pour exemple la grippe H1N1, dont tout le monde se rappelle, et les millions de vaccins commandés par la ministre Bachelot. Je ne critiquerais pas l'acte politique, ni la personne. Je dirais simplement que la France a connu une ministre, devenue présentatrice de plateau télévisé, pour finalement redevenir ministre... Comme pour créer l'illusion que tout le monde peut être tout à la fois, dans une forme de collusion des genres sans limite aucune.

Oui, tout part de l'invisible, et se produit généralement en dehors de toute conscience. Prenons notre corps humain. Magnifique machine que celle-ci ! Des milliards de cellules la composent. Des milliards de cellules qui fonctionnent en produisant, et en consommant de l'énergie. L'équilibre biotique du corps humain nous le connaissons. La médecine d'un temps savait l'honorer, le soigner, le comprendre, bref : elle était sa fonction. Je me rappelle d'un article lu dont je suis incapable de retrouver le lien et qui disait que sur l'ensemble des squelettes resurgis du passé, une infinie partie portait des traces de cancer. Cette information peut être utile pour ce qui suit.

De nos jours, les cancers sont partout dans le corps. Mais qu'est-ce qu'un cancer ? Une dégénérescence cellulaire. Est-il besoin d'être médecin pour comprendre cela ? Non. Il s'agit seulement de comprendre que la cellule tumorale est une cellule morte qui entraine à son tour la mort d'autres cellules. Peut-on y voir une tentative désespérée de la dite cellule, de rester en vie en s'accrochant à la vie des cellules adjacentes ? Je ne sais pas, mais l'image me semble parlante, puisqu'une tumeur maligne va de façon croissante dans un corps en déséquilibre énergétique. Je parle bien d'énergie, car tout part de l'invisible, donc de l'énergie, pour se concrétiser dans la matière, dans la réalité visible.


Il n'y a pas besoin d'aller bien loin pour comprendre qu'un cancer, quelle que soit l'organe qu'il touche, ou le lieu de son installation est relié à une cause énergétique, comme elle peut être le résultat d'un excès, ou d'un déséquilibre dans la matière. Par exemple : fumer engendre le cancer des poumons. Pourquoi a t'on besoin d'inhaler de la fumée ? En raison des substances captives contenues dans les cigarettes qui accentuent l'addiction, oui. Pour autant, n'oublions pas que la cigarette appelle à un grand nombre d'autres facteurs invisibles, et notamment émotionnels. C'est la même chose pour le sucre, qui est responsable de millions de cancers de part le monde. Nous sommes donc bien d'accord avec le fait que le cancer a mis des années à se développer, de façon invisible. Un jour, on nous a annoncé une tâche sur le poumon. Nous avons consulté car nous avons commencé à voir se manifester le résultat de l'énergie accumulée dans les poumons, une énergie mauvaise, une énergie de mort des cellules.


Tout part toujours du subtil, de l'invisible. C'est impalpable, c'est inaudible, et la maladie se densifie. De la même façon, lorsque nous prenons simplement conscience de la raison de la maladie, et que nous agissons, par exemple en arrêtant de fumer, ou en éliminant le sucre meurtrier de notre alimentation, la guérison commence. Au moment même où nous commençons à agir en conscience, la guérison commence ! Elle prendra du temps, un temps conforme et dépendant de notre état de conscience, et de la façon dont nous acceptons la guérison... et la réalité que nous sommes en mesure de lui accorder. Dire je me soigne ne suffit donc pas...


Non seulement il faut le faire, mais il faut en voir et en croire le résultat attendu.

Alors ce que nous vivons à l'heure actuelle, n'est-ce pas une forme de cancer de l'humanité ? Voir ainsi se propager, à la fois dans la parole politique et dans la parole des citoyens, des idées noires et putrides, comme "il faudrait enfermer les non vaccinés dans des camps !", ou "On devrait leur retirer tous les droits civiques à ces sal....!"... Il ne s'agit plus de s'insurger de cela, ce n'est que la preuve que l'histoire n'a pas su se faire enseignement. Peut-être, et probablement en raison du fait que l'histoire a été bafouée, manipulée, comme souvent. Nous savons tous que des cancéreux du poumons en rémission continuent de fumer... Nous savons tous que des personnes obèses se cachent pour manger du sucre. Nous savons tous que des alcooliques en font de même... Instinct de mort, caché derrière l'abandon psychologique de la force de vie...


Revenons à notre cancer. Revenons à notre Roseline, du nom de l'Arc, qui nous avait commandé des millions de vaccins, prêts à être injectés à toute la population. Était-ce une erreur ? Leur plan s'est-il effondré ? On a trouvé le moyen de l'accuser d'avoir dilapidé l'argent public, alors qu'aujourd'hui on accepte sans même savoir combien coûte cette gabegie sanitaire... Cela fait des décennies que les politiques tentent d'instaurer la terreur par la peur, et des décennie que cela ne marche pas. Cela fait donc des décennies que la maladie tente de s'ancrer dans le corps de l'humanité. Des milliards de cellules mues par une conscience collective inconsciente, comme nombre d'entre-nous. Une conscience qui a laissé tomber l'humanité au profit de l'individualité. Une humanité qui a laissé tomber la ferveur de la vie, au profit de la peur de la mort.


Tout part de l'invisible, inexorablement. Tout part et voyage vers la réalité, vers la manifestation des faits. Aujourd'hui nous en sommes là, face à nous même et notre histoire. Nous avons donné tous les pouvoirs à la substance cancérigène qui est ici la pensée d'une minorité qui se croit au-dessus des lois, et qui en a totalement pris le pouvoir. A t'elle légitimité à le faire ? Même pas. Nous avons laissé détruire nos hôpitaux publics, sans jamais demander le moindre compte à quiconque. Nous avons changé de président comme nous changeons de chaussettes sales, en oubliant que c'est bien nous, français, qui marchons dedans sans nous laver les pieds. Je n'ai ici nulle pensée accusatoire. Je constate que nous sommes traités comme des enfants depuis des décennies, par des gens qui en réalité sont de sales gosses capricieux et haineux. Car aujourd'hui ne vous leurrez pas, nombre d'entre-eux sont haineux, en haut comme en bas. Le cancer a métastasé, et cela se produit ainsi lorsqu'il n'est pas soigné. Cela est toujours ainsi quand on cesse d'alimenter le corps d'une véritable énergie de vie.


Il ne peut y avoir de guérison sans action contraire à la maladie. La maladie cancéreuse est une maladie qui vient d'un manque d'énergie. Le seul moyen de la combattre est de remettre de l'énergie de vie. Alors ce cancer dont la nation France souffre est précisément celle qui actuellement tue l'essence de vie qu'elle représente. Ils veulent tuer son coeur et croyez-le ou pas, en sont parfaitement conscients, au milieu d'une inconscience collective, fort heureusement en état de réveil progressif. Mais ceci étant dit, on peut botter le cul au cancer ! On pourrait utiliser un traitement par chimiothérapie, agressive, violente et couteuse, en souffrance, en guerre et en vies humaines. Nous pourrions faire une révolution et prendre les armes. Les enfants qui ne comprennent pas que le feu ça brûle, se brûlent à chaque fois un peu plus fort...


On pourrait aussi choisir de comprendre véritablement les sources de son cancer. Comprendre d'où il vient, et commencer par accepter que toute vérité n'est pas la propriété de ceux qui prétendent la détenir. Car qui prétend détenir la vérité empêche la vérité d'apparaitre. La maladie nait dans l'invisible, précisément là où se loge aussi la vérité qui la concerne. Alors en acceptant cela, on peut voir que le cancer est une maladie énergétique. On peut comprendre comment le traiter, en consultant de véritables médecins, ceux qui soignent, et pas ceux qui se lavent les mains de votre santé. On peut dores et déjà prendre sa santé en main, en décidant que la maladie dégage. On peut reprendre notre capital vie, notre liberté est notre devoir de français.


La France est malade, et son cancer en est à un stade très avancé. Commençons dès à présent à voir qu'elle est de nouveau en bonne santé. Le phénix est sur la terre de France, aussi. Elle renaitra des cendres qu'ils vont laisser, indubitablement. Nulle maladie n'est inguérissable, à condition d'accepter de la voir, et donc de l'accepter.

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout